Et Bardot… créa Saint-Tropez

Il y a 2 semaines 54

Réservé aux abonnés

LA FRANCE DES CHEFS-D’ŒUVRE DU CINÉMA - Chaque semaine, Le Figaro Magazine vous emmène dans un coin de France qui reste, aux yeux de tous, associé à un grand succès du cinéma. Saint-Tropez ouvre le bal puisque, depuis le tournage de Et Dieu… créa la femme en 1956, le petit port de pêche n’a jamais cessé de fasciner les visiteurs du monde entier. Au fil du film et dans les pas de Brigitte Bardot, nous redécouvrons les sites incontournables qui perpétuent la légende et le dynamisme du village.

Chaque fin septembre, le port accueille les voiliers pour de multiples régates. Jean-Louis Chaix/OFT

Lorsque le voyageur débarque à Saint-Tropez, il échoue inévitablement sur le port, centre névralgique du village. Ici, tout commence et s’achève autour de cette anse mythique où s’enroulent bars, restaurants et boutiques et où s’engouffre une foule ininterrompue de badauds avides d’un petit morceau d’histoire. Car la légende fascine encore, à l’image de la star locale, Brigitte Bardot, désormais barricadée derrière les murs de sa maison de La Madrague, au bout de la presqu’île. Son empreinte pèse sur chaque ruelle, chaque mur en stuc ocre et s’invite régulièrement dans les conversations des habitants.

À lire aussi :La légende de Saint-Tropez ou comment un petit port de pêche est devenu la destination des stars

À la sortie, en 1956, de Et Dieu… créa la femme, Bardot, Trintignant, Vadim, mais aussi le golfe tout entier, ont été propulsés dans la lumière des feux de la rampe. Une lumière tout aussi captivante que celle qui avait charmé les peintres au début du siècle et révélé l’endroit à quelques initiés. Dans les années 1950, les artistes de Saint-Germain-des-Prés, Paul Éluard, Boris Vian ou Juliette

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

Lire la Suite de l'Article