Escapade dans les Carpates, la Pologne en pente douce à Zakopane

Il y a 1 semaine 39

Dans la région de Malopolska, au sud du pays, la capitale de la chaîne montagneuse des Tatras cultive son héritage gastronomique et architectural. Une échappée automnale en altitude.

Aux premières lueurs du jour, la foule se presse aux abords du téléphérique. La silhouette du mont Kasprowy Wierch s'esquisse entre les nuages. Vingt minutes de cabine suffisent pour gagner son sommet depuis Zakopane (plus de 28 000 âmes), station populaire et familiale de moyenne montagne (1 011 m), fréquentée toute l'année. Moyennant deux heures d'effort, un chemin zigzaguant entre épicéas ­majestueux et pins cembro, dont le bois est prisé des sculpteurs, s'offre en alternative sportive. À 1 987 m d'altitude, le panorama est grandiose. Sur les sentiers quadrillant cette portion de la chaîne des Carpates, classée réserve de ­biosphère par l'Unesco, chamois et marmottes profitent des derniers instants de répit. Dès le mois de décembre, les skieurs afflueront par milliers sur les pentes tapissées de neige. Les lacs de montagne, marine et émeraude, dispa­raîtront sous un manteau blanc immaculé.

Point de ralliement pour randonneurs affamés, le refuge de Murowaniec apparaît en contrebas, avec la promesse d'une généreuse szarlotka, gâteau aux pommes typique. L'heure matinale n'empêchera pas certains de lui préférer une ­tranche d'oscypek, fromage de brebis fumé jadis confectionné par les Gorales (montagnards). Mais le premier produit polonais distingué d'une appellation d'origine protégée pourrait être porteur d'une histoire bien plus grande… C'est en effet en Pologne que les premières traces de fromage ont été retrouvées, dans des interstices de poteries vieilles de 7 500 ans. L'oscypek, le plus ancien fromage au monde ?
Au restaurant Góralska Tradycja, au cœur de Zakopane, on aimerait y croire. À mille lieues de sa forme conique traditionnelle, le mets est ici travaillé dans une version moderne, paré de lard, de canneberges et de pignons de pin.

À lire aussiPourquoi partir en septembre est toujours une bonne idée (et encore plus depuis le Covid)

Père-Lachaise polonais

L'architecture zakopianski est le fruit de l'imagination de l'écrivain, peintre et philosophe Stanislaw Witkiewicz. Małopolska Tourist Organisation

Cette taverne aux allures de maison de poupée dévoile un autre atout : son architecture zakopianski. Ce style singulier est né à Zakopane de l'imagination de l'écrivain, peintre et philosophe Stanislaw Witkiewicz, à la fin du XIXe siècle. S'inspirant des maisons de bergers, le bâtisseur autodidacte impose des règles de construction : fondations en pierre, murs en épicéa, toit pentu et ornements sculptés. Des écarts sont aujourd'hui autorisés aux dépens de l'unité architec­turale des lieux. Mais ces maisons en bois restent légion, à l'instar de l'élégante villa Koliba, construite en 1894, ou de la chapelle Jaszczurówka, égarée dans la boucle d'un lacet de route. Entre sépultures végétales et sculptures en bois, celui dont l'influence dépasse désormais les frontières polonaises repose au cimetière de Peksowym Brzyzku, le Père-Lachaise local, entouré de ses comparses de la société d'artistes.

Au début du XXe siècle, la villa Marilor est leur lieu de villégiature. C'est dans ce grand parc à l'abri du tumulte du bourg que le Nosalowy Park Hotel & Spa a inauguré ses 139 chambres, à l'été 2020. Malgré une décoration résolument contemporaine, l'établissement 5 étoiles n'oublie pas son héritage, faisant la part belle au bois, à l'ardoise, au marbre et au vitrail dans un esprit Art déco. Au spa, lové dans les anciens salons de la villa, les perles rouges du costume folklorique s'avèrent redoutables pour dénouer les tensions lors d'un rituel signature. Les soins de la marque Nabe, confectionnés à partir des crocus ­couvrant les vallées des Tatras au printemps, laissent échapper leurs effluves. Les yeux fermés, on atteint les sommets.


Carnet de route

Au restaurant Góralska Tradycja, l'oscypek est travaillé dans une version moderne, paré de lard, de canneberges et de pignons de pin. Góralska Tradycja / Photo presse

SE RENSEIGNER

Auprès de l'office de tourisme de la Petite Pologne.

Y ALLER

Air France opère 3 vols directs hebdomadaires Paris-Cracovie, à partir de 56 € l'aller simple. Depuis Cracovie, compter 2 heures de route pour atteindre Zakopane (embouteillages à prévoir le week-end). Accessible également en train.

ORGANISER SON VOYAGE

Avec l'Organisation Polonaise du Tourisme, dont le bureau à Paris est accessible aux voyageurs souhaitant se rendre prochainement dans le pays.

L'agence francophone Destination Pologne imagine des séjours sur-mesure en fonction des envies des voyageurs : nature, patrimoine, bien-être, gastronomie, art...

NOTRE SÉLECTION D'HÉBERGEMENTS

À l'abri du tumulte du bourg, le Nosalowy Park Hotel & Spa (Tél. : + 48 182 000 670) est doté de 139 chambres contemporaines, d'un restaurant raffiné et d'un vaste espace bien-être avec piscine, jacuzzi et cabines de soin. La détente à tout prix. Chambre double à partir de 130 €, massages de 50 min à partir de 55 €.

Plus traditionnel, l'Aries Hotel & Spa (Tél. : + 48 182 000 670) est situé au cœur de l'animation de Zakopane. Ses 99 chambres, son restaurant et son spa sont décorés dans un esprit chalet de montagne, le luxe en plus. Chambre double à partir de 145 €.

NOS BONNES TABLES

La taverne Góralska Tradycja (Tél. : + 48 182 000 374) est l'endroit idéal pour goûter à toutes les spécialités de la région : l'oscypek, le chou farci, le goulasch de cerf... Les portions sont gargantuesques, et la musique traditionnelle en fond plonge le restaurant dans une atmosphère typique, sans tomber dans le kitsch.

Plus contemporain, le STRH Bistro Art Café (Tél. : + 48 182 001 898) est l'un des rares établissements à proposer de nombreuses options pour les végétariens. On s'installe près de la grande baie vitrée pour une vue sur la ville, ou sur la terrasse face aux sommets.

Lire la Suite de l'Article