L'Espagne resserre la vis pour les touristes français

Il y a 1 semaine 70

Le pays, confronté à une flambée des cas de coronavirus, vient de classer «à risque» trois régions de France métropolitaine.

Une plage de Majorque, en juin 2021. Pour les communautés autonomes d'Espagne, des restrictions particulières peuvent s'appliquer. ENRIQUE CALVO / REUTERS

C'était une incongruité. Confrontée à une flambée de l'épidémie due à la propagation du variant Delta, l'Espagne n'imposait pourtant aux touristes, qu'ils soient vaccinés ou non, qu'une seule contrainte et des plus légères, la présentation d'un formulaire, à remplir en ligne avant son départ. Du moins jusqu'à hier. Le pays vient d'annoncer qu'il classait désormais «à risque» trois régions de France métropolitaine : l'Ile-de-France, l'Occitanie et la Provence-Alpes-Côte d'Azur. Elles viennent s'ajouter aux territoires d'outre-mer, déjà classés «rouge» par le pays : la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et La Réunion.

À lire aussi :Covid-19 et voyage : où peuvent aller les Français cet été ?

Cela signifie que les passagers en provenance de ces régions devront présenter, en plus du formulaire en question, au choix :

un justificatif de vaccination, sachant que l'Espagne considère comme vaccinés ceux qui ont reçu leur deuxième dose plus de quatorze jours avant leur date d'arrivée sur le territoire, un test PCR négatif de moins de 72 heures ou un test antigénique de moins de 48 heures, un certificat de rétablissement du Covid-19, valable à partir du 11e jour après le 1er test de diagnostic positif pour une période totale de 180 jours.

Pour mémoire, pour les communautés autonomes d'Espagne, des restrictions particulières peuvent en outre s’appliquer. Ainsi, vers les Baléares, tout voyageur de plus de 6 ans, quelle que soit sa provenance, doit présenter un PCR de moins de 72 heures ou un antigénique de moins de 48 heures, en plus du formulaire de contrôle sanitaire.

À VOIR AUSSI - En pleine saison touristique, Barcelone rétablit un couvre-feu pour freiner l'épidémie

Demeure, toutefois, une autre bizarrerie : aucun document n'est exigé en cas d'entrée sur le territoire espagnol par voie terrestre et ce, quelle que soit sa région de provenance. En revanche, au retour d'Espagne, par la terre, la mer ou les airs, un test PCR ou antigénique de 24 heures est désormais imposé aux voyageurs non vaccinés arrivant en France.

Lire la Suite de l'Article